RADIO(S)



La scène est cocasse. Sur des images enregistrées, une employée municipale badge à l'entrée de son service avant de rentrer chez elle à 9 heures. Dans une autre mairie, un salarié pointe avec les cartes de six de ses collègues absents. Les gendarmes italiens ont installé des caméras discrètes devant plusieurs services administratifs, les infractions n'ont pas tardé. Si les salariés sont officiellement présents puisqu'ils ont badgé, en pratique, les bureaux sont vides. Ces faux travailleurs sont appelés les "fannulloni", "fainéants" en français. La situation coûterait 12 milliards d'euros à l'économie italienne.

800 faux salariés dans un hôpital

Parmi les établissements montrés du doigt, l'hôpital de Salerne (Campanie). En 2015, 800 salariés ont été poursuivis pour fraude sur les horaires. Désormais à l'entrée des services, une pointeuse a empreinte digitale unique a été mise en place, elle ne permet qu'un seul passage. Les procédures contre ces faux travailleurs n'aboutissent qu'une fois sur dix à une sanction définitive.

Le JT
Les autres sujets du JT
Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/recherche-d-emploi/fonction-publique/italie-les-travailleurs-fantomes-des-administrations_3486793.html#xtor=RSS-3-[monde]
Partager