RADIO(S)



Trois Français ont été condamnés à mort pour appartenance au groupe Etat islamique (EI), a annoncé à l'AFP un magistrat de la cour de Bagdad qui les a jugés, dimanche 26 mai. C'est un verdict inédit pour des ressortissants de ce pays. Il s'agit de Kévin Gonot, Léonard Lopez et Salim Machou, arrêtés en Syrie par une alliance arabo-kurde anti-EI avant d'être transférés avec neuf autres Français en Irak en février. Selon la loi irakienne, ils ont 30 jours pour faire appel.

Lors de sa visite en France au mois de février, le président irakien Barham Saleh avait déclaré que treize Français remis par les froces arabo-kurdes de Syrie et soupçonnés d'être des combattants du groupe terroriste seraient "jugés selon la loi irakienne". On ne sait pas si les trois noms concernés faisaient partie de ce contingent. Emmanuel Macron, quant à lui, avait déclaré qu'il revenait aux autorités irakiennes "de décider souverainement si [les jihadistes devaient] faire l'objet de procédures judiciaires sur place".

Le président français avait également ajouté que Paris s'assurerait "que les droits de la défense [soient] bien assurés" et demanderait que les éventuelles peines de mort soient commuées "en une peine à la perpétuité", que la France reconnaît.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/trois-francais-condamnes-a-mort-en-irak-pour-appartenance-au-groupe-etat-islamique_3461121.html#xtor=RSS-3-[monde]
Partager