RADIO(S)



A 18h50 lundi 15 avril quand le feu à Notre-Dame a commencé, Emmanuel Macron était en train d'enregistrer son allocution à l'Élysée. Une demi-heure plus tard, devant l'ampleur de l'incendie de la cathédrale, le président a, dans un premier temps, envisagé de prononcer son allocution clôturant le grand débat national en direct en parlant de l'événement puis très vite, il devenait indécent de s'exprimer. Il a donc annulé et a décidé de se rendre sur les lieux de l'incendie, explique la journaliste de France 3 Anne Bourse.

Unité nationale

Le chef de l'État est très attaché à la laïcité et la loi de 1905. Mais au-delà du symbole du lieu, cet incendie a une résonnance particulière pour le président. Il a choisi de se baptiser à 12 ans contre l'avis de son père et sa femme vient d'une famille catholique pratiquante. Emmanuel Macron a fait part de "son émotion et de sa tristesse" dans un message. Sur Twitter, Marine Le Pen (RN), Laurent Wauquiez (LR ou Jean-Luc Mélenchon (LFI) ont fait part de leur "compassion et d'une profonde désolation". Une sorte d'unité nationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/incendie-de-notre-dame-de-paris/l-incendie-de-notre-dame-de-paris-a-annule-l-allocution-d-emmanuel-macron_3400819.html#xtor=RSS-3-[politique]
Partager