RADIO(S)



La justice a été saisie après la découverte d'actes antisémites à Paris, dont le visage de Simone Veil barré d'une croix gammée et un tag "Juden". Mardi 12 février sur franceinfo, Pierre-François Veil, fils de Simone Veil, a indiqué qu'il "ne pense pas" porter plainte après ces dégradations antisémites sur des portraits "street art" de sa mère, dans le 13e arrondissement de Paris.

franceinfo : Quand vous avez appris que les portraits de Simone Veil avaient été tagués de croix gammées, comment avez-vous réagi ?

Pierre-François Veil : Je me souviens surtout de l'hommage que la France a rendu à maman. D'abord aux Invalides, le 5 juillet 2017, puis le 1er juillet 2018 lors de son entrée au Panthéon souhaitée par le président de la République. C'était un honneur immense et une émotion tout à fait considérable pour mon frère, pour moi et pour notre famille. Maintenant il faut bien constater que la France va mal. On attaque les policiers, on attaque les symboles de la République, l'arc de Triomphe. Est-ce qu'il faut s'étonner qu'on s'attaque à des icônes que sont maman ou Ilan Halimi ? (...) Il est évident que dans une société qui s'hystérise comme la société française actuellement, il n'est pas étonnant que ce qu'on a vu d'abord à l'automne puis à l'hiver sur des panneaux, avec des termes antisémites, se traduise désormais par des actes d'une violence inouïe.

Vous faites le lien entre une forme d'antisémitisme qu'on a vue pendant le mouvement des "gilets jaunes" et ce qu'il s'est passé ces derniers jours. Que se passe-t-il aujourd'hui en France ?

Il se passe une violence rentrée qui s'extériorise, qui se manifeste et qui s'exprime de la façon la plus odieuse. Une société a toujours des violences. Simplement, les sociétés c'est comme les hommes : normalement elles retiennent leurs pulsions. Aujourd'hui, la société française ne les retient plus et les exprime de plus en plus et c'est effectivement très inquiétant. Ce qui va à l'encontre de cette inquiétude, c'est la solidité de nos institutions et la fermeté des pouvoirs publics (...) qui sont impeccables.

Le nombre d'actes antisémites a bondi l'an dernier en France de 74%. Quand vous voyez ces chiffres, que ressentez-vous ?

Je crois toujours, c'était l'enseignement de maman, qu'il faut avoir la lucidité du pessimisme et l'enthousiasme de l'optimisme. Nous vivons dans une société violente. Nous vivons dans une société dans laquelle les pires pulsions peuvent s'exprimer, mais nous vivons aussi dans une société dans laquelle il faut croire et il faut espérer que les valeurs démocratiques gagnent toujours.

La maire de Paris a annoncé qu'elle allait porter plainte. Le ferez-vous aussi ?

Je ne le pense pas. Je ne pense pas qu'à ce stade et dans ces circonstances une plainte de mon frère et de moi soit de nature à apaiser pour l'instant l'ambiance dans le pays. Je pense que les pouvoirs publics doivent faire ce qu'ils ont à faire, je pense que le système judiciaire va réagir, j'ai vu que des enquêtes avaient été déclarées. Je ne crois pas qu'une plainte y ajouterait.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/politique/simone-veil/video-tags-antisemites-les-fils-de-simone-veil-ne-devraient-pas-porter-plainte-car-ce-n-est-pas-de-nature-a-apaiser-l-ambiance_3186641.html#xtor=RSS-3-[politique]
Partager