RADIO(S)



"Je suis venu ici parce que j'étais un enfant au moment de la Révolution" sourit un manifestant présent lundi 11 février à Téhéran pour fêter les 40 ans de la Révolution iranienne. Le régime du Shah est tombé le 11 février 1979. "Nous avons accompli tant de choses, tant de succès, je suis si fier que nous soyons parvenus à maintenir en vie cette révolution", précise-t-il.

Ils sont des dizaines de milliers rassemblés dans les rues de la capitale pour célébrer la prise de pouvoir de l'ayatollah Ali Khamenei. L’Iran traverse une nouvelle crise économique après le rétablissement des sanctions américaines l’an dernier. "Les difficultés économiques sont transitoires et n'entamerons pas nos convictions", affirme un homme, place Azadi.

L'occident reste l'ennemi numéro un

Le drapeau américain brûlé lors de la célébration des 40 ans de la Révolution en Iran
Le drapeau américain brûlé lors de la célébration des 40 ans de la Révolution en Iran (ATTA KENARE / AFP)

La pluie tombe mais elle ne gâche pas la fête dans un Iran victime de pénurie d’eau. Les partisans de la République islamique y voient même un signe du destin. Tenues sobres pour les hommes, tchador pour l’immense majorité des femmes. Les chants révolutionnaires accompagnent les manifestants qui brandissent des drapeaux iraniens, et reprennent les slogans anti-Etats-Unis ou anti-Israël.  

Les Occidentaux, représentent l’ennemi pour ces fidèles de la République islamique. "Nous sommes ici pour protéger les valeurs de la Révolution, saluer la mémoire de nos martyrs et pour prouver à l'occident que quel que soit la pression qu'ils exerceront sur l'Iran, nous défendrons la République Islamique", explique un manifestant.

La jeunesse très critique envers le pouvoir

Le président iranien Hassan Rohani à Téhéran pour les 40 ans de la Révolution 
Le président iranien Hassan Rohani à Téhéran pour les 40 ans de la Révolution  (ATTA KENARE / AFP)

Devant la foule le président Hassan Rohani fustige les complots américains. L’Iran bombe le torse aujourd’hui mais sa population est divisée. Ils sont nombreux en ville à ne pas avoir manifesté. Pour beaucoup d’Iraniens, en cette période de crise économique, l’anniversaire de la Révolution est un non-événement. 

Les jeunes, notamment, critiquent de plus en plus ouvertement le régime. "La Révolution a échoué", raconte Aria. "Je ne demande pas une autre révolution, je pense juste qu'il doit y avoir des réformes basiques, très basiques, pour améliorer la situation", réclame cet homme de 29 ans.      

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/nous-avons-accompli-tant-de-chose-en-40ans-se-felicite-un-manifestant-pour-l-anniversaire-de-la-revolution-iranienne_3185855.html#xtor=RSS-3-[monde]
Partager