RADIO(S)



Des femmes atteintes d'un cancer participent à un atelier beauté au centre Eugène Marquis à Rennes, en mai 2018.
Des femmes atteintes d'un cancer participent à un atelier beauté au centre Eugène Marquis à Rennes, en mai 2018. — C. Allain / 20 Minutes
  • Des ateliers beauté sont organisés deux fois par mois au centre Eugène Marquis par l’association « Belle et bien »…
  • Des femmes atteintes du cancer y suivent les conseils beauté prodigués par des esthéticiennes.
  • La chimiothérapie marque souvent la peau des malades, qui doivent en prendre soin.
  • Le département interdisciplinaire de soins de support pour les patients d’oncologie de Rennes fête ses dix ans ce vendredi et s’ouvre au public pour se faire connaître.

Assises face à son miroir, Yvette verse un peu de crème hydratante au creux de sa main, avant de l’appliquer délicatement sur son visage. « L’important, c’est de le faire avec douceur », insiste Marie. Cette socio-esthéticienne intervient pour l’association Belle et bien au sein du centre Eugène-Marquis. Face à elle, une douzaine de femmes souffrant de cancers sont venues profiter de conseils beauté. « J’aime bien m’occuper de moi mais avec la chimio, la peau est différente, parfois abîmée. J’avais envie de conseils », explique Yvette.

Des femmes atteintes d'un cancer participent à un atelier beauté au centre Eugène Marquis à Rennes, en mai 2018.
Des femmes atteintes d'un cancer participent à un atelier beauté au centre Eugène Marquis à Rennes, en mai 2018. - C. Allain / 20 Minutes

Coquette, elle n’ose pas enlever la perruque qui cache ses cheveux tombés, malmenés par de lourds traitements. « Mais je me sens bien ici, à l’aise. On se retrouve avec des personnes qui sont dans la même situation. C’est un moment pour soi, c’est agréable. »

Les trois esthéticiennes présentes prodiguent leurs conseils pour soigner la peau, le visage. « Il faut le faire tous les jours ? », interroge une patiente. « Faites-le quand vous avez le temps. Il faut que cela reste un moment de bien-être », répond Marie-José.

« Quand elles ressortent, leur visage est transfiguré »

Initiés en 2010 et organisés deux fois par mois, ces ateliers beauté font partie intégrante du parcours de soins proposé au sein du centre Eugène Marquis. Avec un effet immédiat, à en croire les professionnels. « Je vois des femmes arriver éprouvées, préoccupées, comme en noir et blanc. Quand elles ressortent, leur visage est transfiguré. Elles sont confiantes, en couleurs », assure Frédérique Lebrun, cadre du département interdisciplinaire de soins de support pour les patients d’oncologie (DISSPO).

Ce service, qui fête ses dix ans cette semaine, n’est pas uniquement dédié à l’esthétique, loin de là. On y trouve aussi des ateliers gospel, de l’éducation à l’autosoin, à la nutrition, des préparations à « l’après cancer » ou des temps réservés aux familles des malades. « Tous ces ateliers sont là pour améliorer la qualité de vie des patients. L’annonce de la maladie est souvent difficile à vivre et le parcours de soins long et assez lourd. Il faut être encadré, se revaloriser », poursuit Laurence Bourgeais-Santerre, accompagnatrice en santé dans le service.

Ce vendredi, pour fêter ses dix ans, le DISSPO va faire chanter sa chorale gospel. « Quand on voit nos patients dans ces moments, la lumière sur leur visage réapparaît », glisse Frédérique Lebrun. Le sourire, sans doute le meilleur des remèdes.

Source de l'article : https://www.20minutes.fr/rennes/2289003-20180614-rennes-sens-bien-abimees-cancer-femmes-veulent-rester-belles
Partager