RADIO(S)



Un homme essayant un casque Genius VR au CES de Las Vegas le 10 janvier 2019.
Un homme essayant un casque Genius VR au CES de Las Vegas le 10 janvier 2019. (ROBYN BECK / AFP)

Consultant, auteur de nombreux ouvrages sur la technologie, Olivier Ezratty est l'auteur d'un rapport annuel sur le CES de Las Vegas. Il dresse pour France Info un bilan de l'édition 2019 qui s'achève. 

Quel bilan tirez-vous du CES 2019 ? 

Olivier Ezratty : Depuis quelques années, on observe que la technologie envahit tous les aspect de la vie quotidienne et le CES est le reflet de ce phénomène. Tous les domaines sont concernés : santé, automobile, etc. On observe des évolutions graduelles dans ces différents domaines. La surveillance du coeur et des animaux se détache fortement. Il y a aussi une mobilisation des télécoms pour la 5G. Le CES expose des technologies composites qui rassemblent des innovations de plusieurs fournisseurs. 

Pourquoi n'y a-t-il plus de "disruption" ? 

Olivier Ezratty : En réalité, il n'y a jamais eu vraiment de disruption au CES. Par exemple, je vois des écrans 4K ou 8K depuis des années mais on en parle vraiment que cette année. Ce qui est plus intéressant, c'est ce qui disparaît ou ce dont on ne parle plus, comme les interfaces des TV connectées dont on ne parle plus à cause de l'avènement de la commande vocale. 

N'y a-t-il pas "trop" de startup françaises ? 

Olivier Ezratty : Les startup françaises ne sont pas moins qualitatives que celles des autres pays. Le niveau est très inégal partout. Certaines innovations peuvent sembler ridicules mais, in fine, c'est le consommateur qui choisit. Il est normal que certaines innovations disparaissent. L'innovation technologique nécessite des échecs. 

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/nouveau-monde/nouveau-monde-l-innovation-technologique-necessite-des-echecs-selon-le-consultant-olivier-ezratty_3120935.html#xtor=RSS-3-[monde]
Partager