RADIO(S)



Maya a 8 ans. Elle est née sans jambes, comme son père. Tous deux vivent dans un camp de déplacés. Il y a quelques mois, ils ont ému les réseaux sociaux avec leurs prothèses de fortune. Mais cinq mois plus tard, Maya peut enfin marcher grâce à des jambes artificielles. "Ma famille et mes proches étaient très heureux quand ils ont vu Maya revenir en marchant sur des prothèses", se réjouit Mohammed Merhi, déplacé syrien et père de Maya. "C'est bien qu'elle puisse, à présent, sortir jouer avec les autres enfants sur ses prothèses".

"C'est comme si nous étions des bébés qui apprennent tout juste à marcher"

Le Croissant-Rouge turc a évacué la fillette et son père de Syrie vers Istanbul, en Turquie. Un médecin orthoprothésiste leur a offert des prothèses. "Le traitement a duré à peu près cinq mois, période durant laquelle on s'est entraîné tous les deux avec les prothèses. Ma fille s'est entraînée pendant deux mois, puis ça a été mon tour. Pendant cette période, c'est comme si nous étions des bébés qui apprennent tout juste à marcher", raconte le père de la jeune fille.

Contrairement à Maya, son père a encore du mal à les utiliser. "Ça a pris dix jours pour qu'elle s'habitue aux prothèses. Avant, elle était habituée à ce que tout soit bas pour elle, puis elle est montée sur les prothèses et elle s'est retrouvée à la même hauteur que les autres enfants en marchant. Quand on marche dans la rue et que je la tiens par la main, elle a l'impression d'être comme les autres enfants", indique Hussein Merhi, l'oncle de Maya. Désormais, Maya peut jouer avec les autres enfants.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/sante/handicap/syrie-nee-sans-jambes-la-petite-maya-s-est-fait-offrir-des-protheses_3093989.html#xtor=RSS-3-[monde]
Partager